Passer au contenu principal
Archives citoyennes du Plateau-Mont-Royal

Le Rialto - Lutte 1997-2001

Le Rialto : Lutte 1997-2001

Entre 1988 et 1993, le théâtre est utilisé comme cinéma de répertoire et salle de concert mais cette expérience s’avère non viable financièrement. Le Rialto ferme ses portes.

Le 6 octobre 1993, le Rialto rouvre ses portes comme centre multimédia où seront présentés des pièces de théâtre, des films indépendants et des concerts. Une revue sera publiée chaque mois. Le théâtre cherche la rentabilité.

Des artistes se lancent à la sauvegarde du Rialto

Des artistes à la rescousse.
Marie-Claude Girard.
La Presse, Lundi 12 avril 1999.

Sauvons le Rialto!

Sauvons le Rialto !
Tract de la manifestation du 3 octobre 1999.
P28,S2,SS3,SSS4.
Archives de la SHP.

Actions citoyennes

  • En 1997, le propriétaire, Elias Kalogeras procède sans permis à des travaux de rénovation. Ces atteintes à l’immeuble patrimonial alertent les citoyens et les groupes d’intérêt.
  • En 1998, l’opposition des citoyens et des groupes de pression s’organise pour arrêter les travaux qui menacent l’intégrité patrimoniale du Rialto. Le Comité de sauvegarde du Rialto est créé. Plusieurs interventions s’effectueront : une pétition - qui gagnera notamment l’appui de centaines d’artistes signataires - des lettres, des manifestations… Helen Fotopulos alors conseillère municipale du district Mile End sera au cœur de cette lutte.
  • 12 avril 1999 : Une pétition, ralliant différents groupes, est déposée au Conseil de Ville de Montréal. À cette occasion, le Comité des citoyens du Mile End présente au maire Pierre Bourque une lettre soutenant le Comité de sauvegarde du Rialto ainsi que des signatures en appui à la pétition. Cette pétition réclame notamment l’achat du Rialto par la Ville de Montréal.

Le Rex Club

  • Juin 1999 : Elias Kalogeras demande une dérogation de zonage au Service d’urbanisme de la Ville de Montréal afin de transformer la salle en discothèque, le « Rex Club » : sièges du parterre enlevés, plancher nivelé, scène agrandie, décorations d’Emmanuel Briffa recouvertes de peinture…
  • 3 octobre 1999 : Une manifestation est organisée par le Comité des citoyens du Mile End. Kevin Cohalan en assume la coordination : demande de permis au service de police, lettre d’invitation à Phyllis Lambert, communiqués de presse aux médias, conception de tracts…
    La manifestation a attiré entre 200 et 300 personnes selon les sources.
    Les citoyens et les groupes demandent à la Ville de Montréal d’acheter le Rialto afin qu’il devienne une ressource communautaire : salle de spectacle, théâtre pour enfant, lieu d’assemblée et qu’il soit affilié au réseau des Maisons de la Culture.
  • 20 mars 2000 : La Ville de Montréal accepte la demande de dérogation présentée par Elias Kalogeras afin qu’il puisse aller de l’avant avec son projet de discothèque.
  • 31 octobre 2000 : La Régie des alcools, des courses et des jeux refuse de délivrer un permis d’alcool au Rialto. Le Comité des citoyens du Mile End avait fait des représentations pour que la demande soit rejetée.
  • 10 mai 2001 : Maintien par le Tribunal administratif du Québec de la décision rendue le 31 octobre 2000, en statuant que « la Régie avait assez d’informations, lorsqu’elle a pris sa décision, pour conclure que délivrer les permis serait contraire à l’intérêt public et risquait de nuire à la tranquillité publique. »
  • 23 juillet 2002 : Elias Kalogeras, à la surprise générale, réussit à obtenir un permis d’alcool de la Régie. Le Rex Club a été ouvert de la fin de 2002 jusqu’au début de 2004.
  • 2005-2007 : Après l’échec du Rex Club, la salle est utilisée comme restaurant, le Rialto Paradiso.

Archives du fonds Kevin Cohalan tirés de la sous-sous-sous-série P28,S2,SS3,SSS4 :
Deuxième lutte

Logo du Théâtre Rialto

Le Rialto

Une nouvelle ère !
La réhabilitation du théâtre Rialto

  • Mars 2010 : Ezio Carosielli et Luisa Sassano achètent le Rialto.
    Travaux de réparations, d’infrastructures pour présenter des spectacles et de restauration profonde afin de redonner son lustre d’antan au Rialto - façade, décors de Briffa, verrières…
    Le Rialto est devenu un centre ouvert, inclusif et multiculturel pour les arts et il sert aussi pour divers événements privés et corporatifs.
  • Prix 2019 de l'Opération patrimoine Montréal : lauréat dans la catégorie Redonner vie, ex aequo avec Le Centech - Réhabilitation de l'ancien Planétarium Dow.

 

Témoignage filmé de Helen Fotopulos

 

Bibliographie

  • Bur, Justin, Yves Desjardins, Jean-Claude Robert, Bernard Vallée et Joshua Wolfe. Dictionnaire historique du Plateau Mont-Royal. Montréal : Écosociété, 2017.
  • Desjardins, Yves. Histoire du Mile End. Québec : Septentrion, 2017.


Pour en savoir plus