Passer au contenu principal
Archives citoyennes du Plateau-Mont-Royal

Le Rialto - Un monument historique

Le Rialto : Un monument historique

Façade du Rialto

Façade du Rialto, 2021.
Photo ©Jean Terroux.

Une longue lutte que celle de la sauvegarde du Rialto !

Alors qu’en 1987, le propriétaire de l’édifice de l’époque veut le transformer à des fins commerciales, notamment la création de boutiques, des citoyens se mobilisent pour contrer ce projet.
Les interventions citoyennes comme nous le verrons, ont mené à la reconnaissance de la valeur patrimoniale du Rialto par les différents paliers de gouvernement : municipal, provincial et fédéral. Mais cette reconnaissance n’a pas suffi à contrer les actions du propriétaire pour altérer la façade et l’intérieur de l’édifice pour développer ses projets commerciaux.

Mais l’histoire connaît une fin heureuse!

Cinéma Rialto. Vue intérieure du balcon vers la scène

Cinéma Rialto.
Vue intérieure du balcon vers la scène.
2016. Photo Dominique Perna.
© Ministère de la Culture et des Communications.

Cinéma Rialto. Vue latérale du balcon

Cinéma Rialto.
Vue latérale du balcon.
2016. Photo Dominique Perna.
© Ministère de la Culture et des Communications.

Un avenir qui tient compte du passé

Un avenir qui tient compte du passé.
Copie du mémoire présenté à l'audience publique de la Ville de Montréal pour la citation du Rialto.
3 février 1988.
P28,S2,SS3,SSS2.
Archives de la SHP.

Dates marquantes

  • 1923-1924 : Construction du cinéma Rialto, situé au 5723 avenue du Parc. L’édifice, de style Beaux-Arts, conçu par l’architecte Joseph-Raoul Gariepy est inspiré de la façade de l’opéra Garnier à Paris; décoration intérieure de style néo-baroque par Emmanuel Briffa
  • 27 décembre 1924 : Soirée d’ouverture du Rialto où notamment pendant près de 40 ans on y a présenté des films d’Hollywood
  • Fin des années 1940 : Installation de la marquise
  • 1967 : Le Rialto devient un cinéma grec
  • 1983 : Achat du Rialto par le promoteur Elias Kalogeras

 

Des actions citoyennes 1987-1988

En 1987 le propriétaire du Rialto, Elias Kalogeras projette de « démolir » le théâtre pour y créer un centre commercial haut de gamme, L’Atrium du Parc.
Ce projet inquiète les membres du Comité des citoyens du Mile End qui fera des pressions notamment en collaboration avec le YMCA du Parc pour que le cinéma soit protégé et transformé en centre à vocation culturelle et multiethnique.

  • Le 21 décembre 1987 Claudine Schirardin pour le Comité des citoyens et Lyne Boucher pour le YMCA International, co-signent une lettre adressée à la ministre de la Culture du Québec, Lise Bacon, où elles demandent, à l’instar de la Ville de Montréal, de classer l’édifice du Rialto comme monument historique.
    Les raisons invoquées mentionnent notamment les qualités architecturales de l’extérieur et de l’intérieur de l’édifice ainsi que les besoins d’espaces publics (réunions, spectacles…) pour la population multiethnique du quartier.
  • 3 février 1988, le Comité des citoyens du Mile End, M.I.E.L., Amitié Chinoise, L’hirondelle et le YMCA International présentent un mémoire, Un avenir qui tient compte du passé, au Comité consultatif de Montréal sur la protection des biens culturels, exposant plus en détails les raisons pour lesquelles le Rialto devrait obtenir une citation comme monument historique et présentant particulièrement les divers usages de l’édifice pour répondre aux besoins des gens du quartier.
  • 29 février 1988 : Citation « Immeuble patrimonial » à la séance du Conseil de la Ville de Montréal. Cette citation protège uniquement la façade du Rialto.
  • 7 mai 1990 : Classement « Immeuble patrimonial » par le Ministre de la Culture et des Communications du Québec. Ce classement protège l’ensemble de l’édifice.
  • 1er janvier 1993 : Désignation « Lieu national historique du Canada » par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.