Passer au contenu principal
Archives citoyennes du Plateau-Mont-Royal

Le Carmel - Lutte citoyenne - Appel de propositions

Le Carmel - La lutte citoyenne :
l’Appel de propositions

Appel de propositions. Site du Carmel

Appel de propositions : Site du Carmel. 21 février 2005.
P28,S2,SS4,SSS6.
Archives de la SHP.

  • 18 janvier 2005 : La Commission de protection du territoire agricole du Québec manifeste, dans une orientation préliminaire son désaccord à la construction du monastère des Carmélites à Lanoraie. Le 30 mars les religieuses indiquent leur intention de ne pas défendre leur projet devant les commissaires et se désister.
    Cependant, cette information ne sera rendue publique qu’en mai 2005.
  • 24 janvier 2005 : La Communauté moniale des Carmélites et le Groupe immobilier Prével annoncent officiellement par communiqué qu’ils accordent jusqu’au 15 juin 2005 pour un appel à d’autres propositions pour la reconversion du site. Les offres d’achat devront être acceptables soit équivaloir au prix payé (5,5 M$). Au-delà de cette date, Prével pourra poursuivre son projet de développement.
  • 21 février 2005 : Lancement officiel de l’Appel de propositions par la Coalition pour la préservation du Carmel, la Corporation de développement économique communautaire (CDÉC) Centre-Sud – Plateau-Mont Royal et l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal.

L'Appel de propositions donne une description du site du Carmel, les balises techniques, les plans et la valeur patrimoniale. On y retrouve aussi la liste des membres de la Coalition, l’Avis du Conseil du patrimoine de Montréal sur le site du Carmel et autres informations.

Un comité directeur étudia plus d’une dizaine de projets présentés par des individus, organismes, entreprises…

Le projet de la Maison Parent-Roback

  • Le 9 mai 2005, la Maison Parent-Roback est avisée que son projet a été retenu parce qu’il respectait l’ensemble des critères ciblés. Le déménagement de la Maison Parent-Roback dans le monastère donnait plus d’espace aux divers groupes d’aide aux femmes et de promotion de la condition féminine à l’étroit dans leurs locaux du Vieux-Montréal.
    Le projet incluait aussi une maison des naissances, une entreprise d’insertion sociale, le Resto Plateau, ainsi qu’une salle culturelle dans la chapelle. Le projet de la Maison Parent-Roback respectait l’intégrité du site en entier mais le montage financier n’incluait pas le jardin.
    Cette question restait donc à régler.
  • Au début du mois de juin, le Comité de citoyens riverains du Carmel lancent une nouvelle pétition, Sauvons le Jardin du Carmel, nous avons jusqu’au 15 juin. Le document invite aussi à assister à l’assemblée du Conseil d’arrondissement du 6 juin.
  • 15 juin 2005 : À la date butoir fixée par les Carmélites et Prével, la question du jardin reste à régler pour égaler l’offre de Prével de 5,5 M$. La Coalition est devant le fait que le sauvetage du monastère ne pouvait se réaliser à la date prescrite. La coalition avise Prével qu’elle est toujours en recherche de solution pour le jardin qu’elle veut ouvert au grand public.


La contreproposition

  • Juillet 2005 : Prével fait une contreproposition. Le projet de la Maison Parent-Roback pourrait se réaliser dans les édifices du monastère et Prével pourrait aller de l’avant avec la construction d’appartements et de maisonnettes dans le jardin.
  • Septembre 2005 : La Maison Parent-Roback refuse l’offre de Prével.
  • 25 octobre 2005 : Les Carmélites annoncent par communiqué l’annulation de la vente. Les religieuses vont continuer d’habiter le Carmel de Montréal.